Distribution Pirard

Rectificatif:

Dans le toutes boîtes distribué ce dimanche , il faut lire

l’adresse virginie.vermeren@wasseiges.be et

non  virginie.vermeiren@wasseiges.be


Enquête publique extension 170.000 poulets à Meeffe 

SPRL D’aux Bâtis par les demandeurs Jacques et Damien Pirard

 

 

 

Info web communal – ici

 


 

Dossier complet de la demande 170.000 poulets dans le village de Meeffe – Wasseiges – Lire ICI 

 

 

Les premières réactions des citoyens – lire ici

 

 

 

Votre avis compte !

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez adresser vos remarques et/ou vos réclamations par mail à  virginie.vermeren@wasseiges.be , par courrier ou oralement (qui seront retranscrites par écrit par le fonctionnaire et jointes au dossier) à l’administration communale  

 

A titre d’information, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi envoyer une copie de votre courriel en Cc à info@vivre-a-wasseiges.be 

 

 


La liberté d’expression :

Un droit humain fondamental, pilier de toutes les libertés civiques

 Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova


 

 

D’autres commentaires  ci-dessous 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez
Posted on Categories Non classé

8 Comments

  1. Paquet Johann 13 octobre 2020 at 17 h 12 min

    Bonjour,

    Rien de personnel dans ce message, car j’ai conszcience que tout le monde doit gagner sa vie. Ma question est la suivante : Pourquoi continuer à ouvrir des usines de production de poulet industriel et donc de malbouffe alors le monde entier tente d’entrer enfin dans une nouvelle ère où les maître-mots sont : bien-être animal , meilleure qualité de l’alimentation, protection de l’environnement (odeurs, excréments, routes d’accès). Je cite un fermier de la région que j’ai vu il y a trois ans acheter des pommes de terre dans un super-marché alors qu’il consacrait des hectares de terrain à la culture de la pomme de terre : “Je ne suis pas fou, moi ! Je traite mes champs au Round-up “. Alors, pour qui produit-il ? Et vous, pour qui produisez-vous ?

    Nous ne voulons pas d’extensions de ce poulailler.

    Nous ne sommes pas contre le travail de Monsieur Pirard mais l’endroit est mal positionné et surtout, pas adapté.

    Meeffe n’est pas un Zoning Industriel.

    La voirie, étant déjà bien abimée, n’est pas adaptée à absorbé le trafic qu’il va en découlé.

    Voir le bord de la route juste dans le tournant, en face de anciennement Didi Mousset.

    Le bas côté est complètement abimé.

    Ne parlons pas non plus de la piste cyclable….ou nos enfants et ceux de la rue, roule régulièrement à vélo.

    Elle n’est pas sûr, ni praticable par nos enfants.

    De plus sur cette route provincial, aucun aménagement pour ralentir le trafic ou adapté pour le trafic n’a été réalisé malgré les nombreuses demande….par exemple, le nombre d’excès de vitesse par des FOUS DU VOLANT, là aussi….le NEANT.

    Merci de prendre bon note de notre avis.

  2. André Lejeune 12 octobre 2020 at 21 h 29 min

    Bonjour,

    Personnellement j’ai beaucoup de respect pour les métiers qui nous permettent d’avoir de quoi nous nourrir, ce qui me tient à cœur c’est aussi le bien-être animal, je préfère que l’on privilégié des cultures et élevages respectueux du vivant, de l’environnement et de qualité, c’est dans cette direction qu’il faut aller et pas faire la courses à la quantité bon marché en dépit de la qualité…ce genre de projet m’écœure au plus haut point…
    Pour résumer je suis oppose ce genre de projet

  3. […] Vers les infos pratiques de l’enquête ici […]

  4. […] Vers les infos pratiques de l’enquête ici […]

  5. Francoise Louette 28 septembre 2020 at 12 h 03 min

    Madame, Monsieur,

    Je ne suis pas voisine de cette exploitation, donc pas embêtée par les odeurs ni le bruit de cette usine, mais sans être une école, je suis une militante pour le “bien être animal” et du “vivre sainement” et cette usine va à l’inverse de mes opinions, nous sommes dans une ère où les gens veulent revenir à une vie plus saine et naturelle et je ne comprends pas qu’on laisse une industrie telle que celle là se mettre sur pieds,  mis à part un intérêt financier personnel , où se trouve l’intérêt de la population de ce village d’une telle implantation ? 

  6. Demeus 28 septembre 2020 at 9 h 21 min

    DEMEUS 26 septembre 2020 at 15 h 12 min
    Reply

    Madame, Monsieur,
    Pourquoi accepter dans la commune de Wasseiges une entreprise qui fait de la “mal-bouffe” ? Sinon pour une question d’argent ?
    Ces derniers mois, il y a eu un réel engouement pour les produits de qualité issus de notre région. Ce poulailler industriel va à l’encontre de ce que les concitoyens recherchent.
    Et que penser du bien-être animal ? Ces dizaines de poussins par m2, qui ne voient pas ( ou à peine la lumière du jour) ni la couleur de l’herbe du pré, entassés comme des sardines…
    NON, il ne ne faut pas ce type d’installation industrielle à Wasseiges.

  7. Scheerens Jean 23 septembre 2020 at 22 h 31 min

    Je suis contre cette installation qui créé des nuisances olfactives ainsi que sonore.

  8. Fiévet Renaud 23 septembre 2020 at 22 h 05 min

    Pas d’accord. Ma femme et moi ainsi que mes 4 enfants dont l’un est majeur

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *