Distribution Pirard

 

Enquête 170.000 poulets à Meeffe

Fin de l’enquête le 14 octobre 2020 à 11 heures


Rectificatif:

Dans le toutes boîtes distribué ce dimanche , il faut lire

l’adresse virginie.vermeren@wasseiges.be et

non  virginie.vermeiren@wasseiges.be


La liberté d’expression :

Un droit humain fondamental, pilier de toutes les libertés civiques

 Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova


 

 

Ci-dessous, vous trouverez une partie des réclamations envoyées à l’administration communale et en copie à vivre-a-wasseiges.be

Tous les noms des personnes ayant réclamées ne sont pas toujours signalés sur cet espace mais sont connus de l’administration à l’exception de ceux qui se sont déclarés anonyme

 

Vers le dossier complet – ici

Vers les infos pratiques de l’enquête – ici

 

le 27 sept 2020 Information toutes boîtes- Marc Pirard – ici

 

Articles de presse

 

Pour consulter, cliquez sur les commentaires ci-dessous :

 

Les élus du groupe d’opposition Alliance se prononcent sur le dossier – ICI

 

1. Meeffe.     Mon opposition, les raisons sont les suivantes-lettre adressée au bourgmestre

 

2.Meeffe.       Nous ne voulons pas d’extensions de

 

3.Meeffe.       Arguments en ce qui concerne le dossier .

 

4.Ambresin.   J’aurais voulu savoir si le bien-être animal pouvait être garanti, si un

 

5.Meeffe.       Pourquoi accepter dans la commune de Wasseiges une entreprise qui fait de la mal-bouffe

 

6.Meeffe.       Je suis contre cette installation qui

 

7.Ambresin.   Opposition poulets Meeffe…ce sujet a largement été abordé lors du PCDR l’année dernière

 

8. Acosse.     Comment peut-on continuer a autoriser ce genre d’élevage…

 

9.Wasseiges. Il est tout autant démontré que l’élevage intensif, notamment de volailles, exerce des ravages sur l’environnement ….

 

10. Acosse.   Mon opposition à cette extension pour des raisons de bien-être animal et d’odeurs.

 

11. Meeffe.    NON, il ne ne faut pas ce type d’installation industrielle à Wasseiges

 

12.Ambresin. Je ne comprends pas qu’on laisse une industrie telle que celle là se mettre sur pieds, mis à part un int…

 

13.Meeffe.      Les récents rapports du plan communal de développement rural de Wasseiges mettent en évidence les insuportables nuisances que cause déjà cette industrie d’élevage de poulets par le trafic qu’elle génère, ..

 

14. Wasseiges .   Ce n’est pas le type d’agriculture que nous voulons soutenir

 

15. Meeffe.        C’est de la maltraitance animale

 

16. Meeffe.       En l’espoir et la volonté que ce permis soit refusé au titre d’une vraie justice rurale par le Bourgmestre et le Collège Com

 

17. Ambresin.     Par respect pour notre environnement il faut arrêter d’en vouloir toujours plus. La terre ne nous appartient pas !

 

18. Ambresin         Les exploitants pourraient peut-être songer à un autre type d’élevage.

 

19. Wasseiges      Y a-t-il des intérêts économiques ou des motivations autres que le bien être de la commune derrière ce genre de décision

 

20. Meeffe  (anonyme)        Beaucoup de personnes ne réclameront pas par peur de représailles, Ce ne sera pas facile de contrecarrer l’avis de l’administration de part toutes les ramifications familiales entre les décideurs et le demandeur et de plus la profession du bourgmestre, vendeur de farine pour poulets, ne va certainement pas aider dans l’objectivité de l’analyse du dossier 

 

21.  Les secrets du poulet premier prix – Reportage choc

Le Fonds européen agricole de garantie – FEAGA – ici

La liste belge des bénéficiaires des aides agricoles européennes – ici

 

22. Ambresin.      reçu dans la boîte postale.            Je ne communique pas mon nom par peur de représailles

 

23. Meeffe           Le profit ne justifie pas tout  !!!!.

 

24. Meeffe        Pour plus de 33.200 personnes, c’est NON aux nouveaux poulaillers honteusement industriels !

 

25.   Mes opinions.   PÉTITION CONTRE L’EXTENSION D’UN ÉLEVAGE AVICOLE DE 170.000 POULETS À WASSEIGES

 

26 Wasseiges          Les élevages intensifs ne devrait pas exister cela n

 

28.Wasseiges.       Pour les raisons citées ci-dessous, je m’oppose fermement à l’extension du poulailler industriel de la rue d’Acosse à Meeffe

 

29. Meeffe        Nuisances dues aux nombreux charrois dans notre petit village

 

30. Meeffe      C’est de la maltraitance animale, n’achetez jamais ces poulets

 

 

31 Meeffe . Le passage des camions sont la cause d’un danger réel de circulation sur cette route d’accès aux villages d’Acosse et de Meeffe

 

32. Acosse       Conséquence : nous sommes réveillés presque toutes les nuits non seulement par le bruit de la route, mais également par les vibrations de la maison et des meubles. Logiquement, l’agrandissement de l’exploitation ne ferait qu’aggraver le problème,

 

33. Marc Pirard  –  Conseiller communal à Ambresin  –   Côté jurisprudence, il n’y a pas à se culpabiliser à refuser une exploitation de ce type sur le territoire de Meeffe

 

34. Ambresin    Mon opposition à cet élevage intensif ne respectant pas du tout le bien-être animal

 

35.Ambresin     Cette extension de ce poulailler est le symbole d’une société qu’on ne veut plus, qui repose sur l’exploitation, le profit et la souffrance animale, avec des risques écologiques et environnementaux qui peuvent être conséquents à moyen et à long terme pour nos générations futures

 

36. Francis Cloux Conseiller communal Alliance Acosse Ce projet doit être refusé afin d’éviter les conséquences néfastes reprises

 

37 Ambresin         J’espère que les débats et décisions communales n’iront pas “à contre-courant” des revendications des citoyens “responsables” mais prouveront le courage et la détermination à maintenir une qualité de vie, le bien-être et la santé de tous 

 

38   Les élus du groupe d’opposition Alliance se prononcent sur le dossier 

 

39. Ambresin      je ne peux rester impassible et silencieuse face à cette demande que j’estime effarante, effrayante et ayant un impact direct sur notre environnement

 

40 Wasseiges   Bernard Levecq (conseiller communal 2000-2006)     quitte à manger un peu moins de viande mais provenant d’élevages « corrects » je suis prêt à payer plus cher

 

41 Meeffe         Ce type d’élevage est dépassé, nous avons évolué dans le respect des animaux

 

42.Wasseiges         Alors, si vous me demandez si je suis d’accord avec l’idée d’augmenter encore le trafic de camions devant chez moi, la réponse est toujours non !

 

43. Acosse         Quelles réponses peuvent être apportées par les autorités pour lever ces manquements ?

 

44. Meeffe           Le collège n’est donc selon moi pas apte à décider si l’on veut éviter tout conflit d’intérêt.

 

45. Acosse               je me permets de citer deux pensées de Pierre Rabhi (agriculteur, écrivain et penseur français

En introduction, je me permets de citer deux pensées de Pierre Rabhi (agriculteur, écrivain et penseur français) :

« Désormais, la plus haute, la plus belle performance que devra réaliser l’humanité sera de répondre à ses besoins vitaux avec les moyens les plus simples et les plus sains.

Cultiver son jardin ou s’adonner à n’importe quelle activité créatrice d’autonomie sera considéré comme un acte politique, un acte de légitime résistance à la dépendance et à l’asservissement de la personne humaine. » 

« Ne pouvant produire sans épuiser, détruire et polluer, le modèle dominant contient en fait les germes de sa propre destruction et nécessite d’urgence des alternatives fondées sur la dynamique du Vivant ».

 

46. Wasseiges            Nous vivons actuellement des moments difficiles avec la pandémie mais si nous ne changeons pas notre façon de faire, si nous ne

 

47.       Je vous écris car je suis en désaccord avec l’extension du poulailler rue d’Acosse à Meeffe..

 

48.         De plus les nuisances olfactives et sonores sont trop importantes.

 

49. Acosse       Pour résumer je suis opposé ce genre de projet

 

50.  Je m’oppose à l’agrandissement du poulailler de Accose de 85000 à 170000 têtes pour les raisons suivantes que j’explicite ci-dessous

j’espère qu’il n’est pas trop tard.

Cependant j’aimerais rester anonyme pour des raisons que je ne veux pas mettre ici

le mercredi 14 octobre 2020 avant 9h: 

je tiens à faire remarquer que l’enquête n’est plus sur le site de la commune.

cela empêche les gens de prendre connaissance du dossier même tardivement.

Ce n’est pas acceptable. les délais sont fixés et doivent être respectés.

 

51 Meeffe wasseiges  Benoît Plomteux  Conseiller au CPAS de Wasseiges 

– Risque pour la sécurité routière : L’augmentation du charroi destiné à la livraison et la reprise des poulets, à la livraison de l’alimentation des animaux ne peut qu’augmenter le risque pour la sécurité routière lors du stationnement des camions le long de la rue d’Acosse et lors du passage dans nos villages.

 

– Aucune plus-value pour la commune et ses habitants : Ce genre d’exploitation n’apporte rien à la commune et à ses habitants en terme économique (aucune retombée économique, pas de création d’emplois, moins-value pour les habitations proches)  et en terme de santé (la production de ces poulets sert l’industrie agro-alimentaire avec les dérives que l’on connaît depuis des années et les risques pour la santé des consommateurs).

Il serait opportun de réfléchir à d’autres modes de production et de consommation afin qu’à Wasseiges il fasse bon vivre pour tout le monde.

 

52 Acosse          je ne comprends pas vu les différents scandales sanitaires à propos de ce genre d’élevages qui ont eu lieu ( animaux morts piétines par les vivants, animaux bourrés d’antibiotiques, ramassage a la machine comme du foin ) que l’on autorise encore ce genre de pratiques

 

53    La voirie, étant déjà bien abimée, n’est pas adaptée à absorbé le trafic qu’il va en découlé.

 

 

Cette page est complétée quotidiennement

 

 

D’autres commentaires ci-dessous

 

Consulter le dossier –  ici

Partagez
Posted on Categories Non classé

8 Comments

  1. Admin. 14 octobre 2020 at 22 h 04 min

    Paquet Johann 13 octobre 2020 at 17 h 12 min
    Edit Reply

    Bonjour,

    Rien de personnel dans ce message, car j’ai conszcience que tout le monde doit gagner sa vie. Ma question est la suivante : Pourquoi continuer à ouvrir des usines de production de poulet industriel et donc de malbouffe alors le monde entier tente d’entrer enfin dans une nouvelle ère où les maître-mots sont : bien-être animal , meilleure qualité de l’alimentation, protection de l’environnement (odeurs, excréments, routes d’accès). Je cite un fermier de la région que j’ai vu il y a trois ans acheter des pommes de terre dans un super-marché alors qu’il consacrait des hectares de terrain à la culture de la pomme de terre : “Je ne suis pas fou, moi ! Je traite mes champs au Round-up “. Alors, pour qui produit-il ? Et vous, pour qui produisez-vous ?

    Nous ne voulons pas d’extensions de ce poulailler.

    Nous ne sommes pas contre le travail de Monsieur Pirard mais l’endroit est mal positionné et surtout, pas adapté.

    Meeffe n’est pas un Zoning Industriel.

    La voirie, étant déjà bien abimée, n’est pas adaptée à absorbé le trafic qu’il va en découlé.

    Voir le bord de la route juste dans le tournant, en face de anciennement Didi Mousset.

    Le bas côté est complètement abimé.

    Ne parlons pas non plus de la piste cyclable….ou nos enfants et ceux de la rue, roule régulièrement à vélo.

    Elle n’est pas sûr, ni praticable par nos enfants.

    De plus sur cette route provincial, aucun aménagement pour ralentir le trafic ou adapté pour le trafic n’a été réalisé malgré les nombreuses demande….par exemple, le nombre d’excès de vitesse par des FOUS DU VOLANT, là aussi….le NEANT.

    Merci de prendre bon note de notre avis.

  2. Ignace CLoquet 13 octobre 2020 at 9 h 52 min

    Habitant près d’un poulailler industriel je peux les entendre faire du bruit jour et NUIT, à n’importe quelle heure. Le bruit ne me dérange absolument pas, mais il est impossible que cette activité 24h/24h soit en accord avec le bien-être animal. Mes poules dorment la nuit.
    J’ai un grand respect pour le métier d’éleveur et plus particulièrement pour la famille qui désire construire ce poulailler. Or un tel élevage n’est absolument pas en accord et respect avec le bien-être animal. Ce type d’élevage est dépassé, nous avons évolué dans le respect des animaux. Et heureusement. L’argent ne justifie pas tout les moyens. Je comprends qu’un poulet élevé en plein air coute beaucoup plus cher. Parfois il vaut mieux, moins mais mieux. Si nous voulons changer la qualité de notre nourriture, respecter le bien être animal, voir à long terme, ce type d’élevage n’est plus acceptable. C’est sur qu’une autorisation aurait un impact sur mes choix politiques.

  3. Lejeune André Acosse 12 octobre 2020 at 21 h 56 min

    Bonjour,
    Personnellement j’ai beaucoup de respect pour les métiers qui nous permettent d’avoir de quoi nous nourrir, ce qui me tient à cœur c’est aussi le bien-être animal, je préfère que l’on privilégié des cultures et élevages respectueux du vivant, de l’environnement et de qualité, c’est dans cette direction qu’il faut aller et pas faire la courses à la quantité bon marché en dépit de la qualité…ce genre de projet m’écœure au plus haut point…
    Pour résumer je suis oppose ce genre de projet

  4. Caufriez Alain 10 octobre 2020 at 11 h 08 min

    Je suis étonné que certains des messages envoyés à l’administration communale de Wasseiges dans le cadre de la demande de permis d’extension de l’élevage de poulets de la rue d’Acosse à Meeffe face mention de “la crainte de réprésailles”.

    Représailles de qui?
    De l’administration communale?

    Celà me paraît tiré par les cheveux. L’administration communale n’a aucun pouvoir coercisif (en d’autres mots, de contrainte) et nous sommes tous libres de faire part de nos remarques à l’administration communale, aux instances régionales et même fédérales, que ces remarques soient “pour” ou “contre” l’élevage en question.
    Le bourgmestre peut éventuellement faire part de son opinion, mais il n’a pas le droit d’influence sur “qui que ce soit”.

    Soyez donc vous mêmes et exprimez vous librement. Nous ne sommes pas dans une république bananière et nous avons le droit d’exprimer notre satisfaction aussi bien que nos désaccords à l’endroit de la politique des administrations communales et autres instances régionales.
    Avec mes salutations à tous les villageois de Meeffe d’Ambresin, d’Acosse et de Wasseiges, nos quatre beaux villages comme le disait si bien notre précédent Bourgmestre Mr Haquin, à qui je présente mes salutations.

  5. […] Vers les premières réactions des citoyens dans le cadre de l’enquête publique ICI […]

  6. Francoise Louette 29 septembre 2020 at 19 h 54 min

    Je ne suis pas voisine de cette exploitation, donc pas embêtée par les odeurs ni le bruit de cette usine, mais sans être une école, je suis une militante pour le “bien être animal” et du “vivre sainement” et cette usine va à l’inverse de mes opinions, nous sommes dans une ère où les gens veulent revenir à une vie plus saine et naturelle et je ne comprends pas qu’on laisse une industrie telle que celle là se mettre sur pieds, mis à part un intérêt financier personnel , où se trouve l’intérêt de la population de ce village d’une telle implantation ?

    Françoise Louette

  7. Caufriez Alain 27 septembre 2020 at 14 h 14 min

    Je pense Monsieur que vous avez raison de vous opposer à l’extension de cet élevage d’engraissement de volailles. Il s’agit de doubler la production (soit 170 000 places de volailles après extension). Les mesures destinées à préserver le bien-être animal ne sont pas prises en compte dans ce type d’élevage.
    Je suis pour une évolution positive des élevages d’animaux, quels qu’ils soient, sur base de normes considérées comme acceptables pour le bien-être animal. Si la sprl D’aux Bâtis décide de passer à un élevage de poulet “en liberté”, “élevage au so”, “bio”l et donc à durée et conditions d’élevage raisonnable, comme préconisé par des organismes nationaux et internationaux, alors, je le répète, je suis pour que l’on continue à élever des poulets dans la commune de Wasseiges, entité de Meeffe.
    “Celagri.be” donne des arguments qui conduisent à perséverer dans l”élevage intensif de poulet (serrés en batterie où la mortalité animale est trop importante par rapport à un élevage en conditions bio). Que la sprl D’aux Bâtis nous montre qu”elle est capable d’élever des poulets de qualité, en liberté, au sol et bio et je serai d’accord avec l’augmentation d’une production pour une meilleures qualité de viande locale et pour l’image du village. En dehors de ces conditions, je m’oppose à toute extension de cet élevage ou de tout autre élevage dans notre entité, soit (comme le disait le bourgmestre Haquin) dans nos 4 villages où il fait bon vivre…

  8. DEMEUS 26 septembre 2020 at 15 h 12 min

    Madame, Monsieur,
    Pourquoi accepter dans la commune de Wasseiges une entreprise qui fait de la “mal-bouffe” ? Sinon pour une question d’argent ?
    Ces derniers mois, il y a eu un réel engouement pour les produits de qualité issus de notre région. Ce poulailler industriel va à l’encontre de ce que les concitoyens recherchent.
    Et que penser du bien-être animal ? Ces dizaines de poussins par m2, qui ne voient pas ( ou à peine la lumière du jour) ni la couleur de l’herbe du pré, entassés comme des sardines…
    NON, il ne ne faut pas ce type d’installation industrielle à Wasseiges.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *