Distribution Pirard

TRES décevant, révoltant même.

Je pense que si on avait fait un référendum, il y aurait eu plus de “contre” que de “pour”. C’est là où est le problème. C’est qu’on passe sous silence ce type de demande. Les gens sont “censés être au courant” comme nul n’est censé ignorer la loi !  Je me demande, cela dit en passant, quel est le citoyen qui consulte le Moniteur belge ?!

Beaucoup de gens ne se donnent pas (ou plus) la peine de dire STOP. Manque de temps, paresse, indifférence, fatigue, découragement, peur de déplaire,… Certains ont même dit qu’”on ne peut pas faire obstacle au projet de quelqu’un avec qui on a partagé des jeux d’enfants” (!) Au nom de liens affectifs, on n’ose défendre ce qui humainement parlant doit être défendu. On ferme les yeux par amitié, copinage, intérêt personnel.

“Wasseiges, une commune où il fait bon vivre” devient un slogan vide se sens. Au lieu de valoriser les particularités et richesses de notre terroir, on cautionne un projet insensé et éthiquement honteux.

Je regrette de devoir faire un bien triste constat: le politique en place est décidément à côté de la plaque et tous les “bien-assis” de notre commune qui privilégient la tradition (“on a toujours fait comme ça”) et leur petit confort personnel ne feront pas avancer les choses dans la bonne direction. J’en arrive à redouter le pire pour l’avenir.

Et si un peu d’espoir il y a, je dis: Vivement le jour où l’on arrêtera la politique de l’autruche; vivement le jour où les décideurs trouveront le courage de relever des défis et créeront un vrai dialogue citoyen dans le respect de tous.

 

PS: Si notre commune assume avec fierté cette décision d’implantation d’élevage intensif, elle pourra toujours proposer à nos cousins normands lors d’un traditionnel week-end de jumelage, une petite visite guidée des lieux…

Qu’en pensez-vous? Qu’en penseront-ils?

 

Bien cordialement

Une habitante

 

Partagez
Posted on Categories Non classé

6 Comments

  1. Patricia Franquinet 11 novembre 2020 at 17 h 35 min

    bonjour,
    j’ai téléchargé le formulaire de demande de réduction de précompte mais il n’y a pas vraiment de cadre prévu pour expliquer la raison de la demande de réduction. Vous avez procédé comment? Quel pourcentage de réduction avez-vous demandé?
    Je pense que nous sommes en droit effectivement de demander des dédommagements pour les impacts que nous subissons (fissures dans les plafonds, charrois toute les nuits, dégradation de la vue ….) mais le formulaire n’est pas très adapté pour cela. Que conseillez-vous?
    merci

  2. Moi 11 novembre 2020 at 15 h 38 min

    Et que l’entreprise de poulets appartiennent à la fille de l’ancien bourgmestre

  3. DEMEUS Philippe 11 novembre 2020 at 11 h 11 min

    C’est effectivement décevant de constater que l’administration communale ne tienne pas compte de l’avis de très nombreux résidents. Cela jette un doute sur la probité de cette administration: connivence, copinage, complicité, …?
    Mais quel est l’intérêt pour la commune d’accueillir un poulailler industriel qui produit une volaille de basse qualité; par contre les nuisances déjà reprises dans ces mails ci-dessus sont bien présentes, sans parler du bien être animal complètement bafoué.
    Voilà de quoi réfléchir à qui donner nos voix aux prochaines élections: c’est sans doute la meilleure sanction !
    Je suis à votre disposition pour soutenir une action auprès de SPF et SPW.

  4. Patricia Franquinet 10 novembre 2020 at 15 h 56 min

    bonjour,
    je partage les mêmes inquiétudes que vous concernant le pôle agricole industriel. Je partage aussi votre avis concernant la dévaluation du bien immobilier (on bien loin de la belle vue sur la campagne avec cet énorme hangar à grain).
    Le charrois est devenu incessant et provoque des fissures dans les plafonds (pourtant notre maison a déjà 30 ans et n’en a jamais eu auparavant).
    Je suis intéressée par votre plainte au SPF finances, pourriez-vous m’en dire plus?

    1. Caufriez Alain 10 novembre 2020 at 21 h 16 min

      Ça peut être long et court tout à la fois. Jusque fin 2020 nous pouvons nous adresser au SPF Finances (le federal). A partir du 1er janvier 2021, tout sera gère par le SPW Finances (la région wallonel tout dossier introduit auprès du SPF Finances sera retransmis et suivi par le SPW finances. J’ai argumenté sur le fait que à partir de 2012, mon RC a été relevé suite aux travaux exécutés pour valoriser mon bien. A ce moment, la production du poulailler était de moins de 40000 places. Depuis lors, on est passé par étapes jusqu’à 170000 places acceptées par l’adm. de Wasseiges. En 2017 Gochel s’est de localisé mais à sans desafecter son site original à l’autre bout de Meeffe. Le trafic s’est intensifie et nos biens en sont de valorisés à cause du bruit, de la pollution croissante, de l’insécurité routière. Rien n’a été fait par aucune instance pour mettre l’infrastructure à niveau et protéger la valeur des bien des riverains. La route (2 bandes) n’est pas adaptée au trafic des poids lourds et tracteurs qui défilent sur la N652. Ceci est valable pour Meeffe et Acosse sans aucun doute. Le RC tient compte de l’environnement des biens. Cet environnement est détériore par les décisions du conseil communal qui favorise un pôle industriel à l’entrée du village. Le SPF et demain le SPW ne peuvent qu’être d’accord avec ces argument étant donné que ni la commune, ni la région, ni le SPW n’agissent pour protéger l’environnement des riverains. Un environnement qui continuera à se dégrader sans signalisation routière préventive, sans ralentisseurs de vitesse, sans réglementation destinée à protéger les habitants et les riverains de la N652 contre la dérive industrielle de l’adm. communale de Wasseiges et les intérêts particuliers de son bourgmestre. Vous trouverez sur le site du SPF Finance les infos pour faire une demande de réduction du RC. Le dossier suivra et le SPF vous donneras les coordonnées de l’administration qui s’ occupé de ce type de plainte. Bien à vous

  5. Caufriez Alain 8 novembre 2020 at 21 h 22 min

    De toute évidence l’administration communale à décidé de faire du sud est de la N652 à Meeffe un pôle agricole industriel. Je crains fort que les revenus de cette décision d’octroyer un permis de doublement de capacité du poulailler d’Aux Bâtis à 170000 places de poulets n’est qu’une étape. Après l’octroi du permis àu moulin Gochel “sans obligation” de fermer le site existant à l’autre extrémité du village, ce qui occasionne un trafic de navettes incessant, on se retrouve avec un trafic inévitablement double sur la N652 entre Meeffe et Acosse. Oui, il s’agit bien d’un pôle agricole industriel voulu par le bourgmestre et ses échevin(e)s. Oui, il s’agit pour Wasseiges d’en tirer un max de revenus. Et si nous, les résidents et riverains on demandaient une réduction de notre revenu cadastral parce que la démarche de Wasseiges est dévastatrice pour notre patrimoine immobilier ? Moi, je viens de faire cette démarche auprès du SPF Finances. A partir du 1er janvier c’est le SPW finance qui gérera ce dossier, mais il est introduit et il suivra son cours, envers et contre la volonté de MR Courtois et de son administration communale.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *